Catégorie : Social médias
Bibliotèque articles

Comment créer du contenu pour animer sa marque sur le web ?

Le 4 mai 2017, par Claire Goutines

L’intention est légitime : pour améliorer sa e-visibilité, l’entreprise lance un blog, prévoit une rubrique « actualités » sur la page d’accueil de son site ou ouvre une page Facebook. Très bien. On en reparle dans quelques mois ?

La plupart des responsables d’entreprise que je rencontre n’ont pas conscience de la richesse de leur actualité. Ils comprennent bien l’utilité d’un blog ou d’un fil d’actualité en première page du site internet de leur société, ils savent que leur visibilité sur la toile dépendra de la fréquence de cette actualisation mais ils ne voient pas comment alimenter réseaux sociaux et site web. Voici quelques conseils utiles, à condition de respecter 3 règles : régularité, pertinence et style.

. La régularité : c’est souvent là que la bonne volonté trouve ses limites ! Tant mieux d’ailleurs pour la rédactrice que je suis, puisque de nombreuses entreprises externalisent cette prestation à des rédacteurs, payés pour écrire plusieurs billets tous les mois. Car il faut en effet « s’y tenir » pour obtenir un effet et une amélioration sur le référencement naturel. Pas de rythme idéal, cela dépend des activités : plus fréquent en BtoC qu’en BtoB, c’est certain. Une base quand même : prévoyez plusieurs posts par mois.

Exemple vécu : un client lance un blog, l’alimente les 4 premiers mois puis l’enthousiasme retombe. Les contributeurs se font plus rares en interne, il faut les relancer, ils ont d’autres urgences forcément… En quelques semaines, le blog est laissé en friche.

Astuce : créer en amont un catalogue de billets, une sorte de réserve dans laquelle on va pouvoir puiser en cas de pénurie. Prenez de l’avance et rédigez –ou faites écrire par un rédacteur- 10 ou 15 billets. À condition de bien gérer les éventuelles « dates de péremption » ou actualisation des sujets, vous disposerez ainsi d’un stock de contenus mobilisables en fonction de vos besoins.

. La pertinence : les sujets ne doivent pas tous parler de votre activité, mais ils intégreront toujours les bons mots-clés, ceux qui justement vont être utiles à votre référencement naturel (par opposition au référencement payant, où l’on achète des mots-clés pour apparaitre en haut de page) : le nom de votre société, de votre secteur d’activité, de vos produits…Regardez, moi qui travaille dans la rédaction, depuis le début de cet article, j’ai déjà cité plusieurs fois mon métier !

Venons-en au type de message, ce que l’on appelle le « contenu éditorial ». Déjà, faire un petit état des lieux : que devez-vous alimenter ? Un blog (ou fil d’actualité sur un site), une page Facebook, un compte Pinterest, vos profils Viadeo/Linkedin, un compte twitter…? La bonne méthode est déjà de définir un type de contenu par support, le pire étant de copier/coller le même texte partout. Google déteste et pénalise le genre de pratique ! Mais rassurez-vous, vous avez de quoi poster des informations intéressantes partout :

. Des informations métier sur votre domaine d’activité : législation, salons professionnels, évolution technologique… Vous effectuez déjà certainement une veille, exploitez ce travail !

. Des informations sur votre entreprise : recrutement de nouvelles compétences, agrandissement des locaux, investissements, nouvelles ligne de produits, présence dans les médias ou à des évènements, voyage d’études, sponsoring ou mécénat…Vous évoluez ? Faites-le savoir.

. Votre activité réseau : en tant que cadres et dirigeants, vous participez souvent à des soirées club d’entreprises, à des colloques, des conférences. Même si cela n’a rien à voir avec votre activité, c’est une actualité qui montre là aussi votre dynamisme et votre capacité à entrer en contact.

. Ressources internes : les salariés sont les premiers ambassadeurs de leur entreprise. N’hésitez pas à les mettre en valeur, à les faire parler de leur métier, voire de leurs activités extérieures à l’entreprise. Ils seront sans doute très flattés d’être en vedette sur le blog de l’entreprise…

. Le style : inutile de rédiger des billets truffés de trop de mots-clés, il vaut mieux privilégier la syntaxe et un français agréable à lire. Attention à l’orthographe : le jeune stagiaire très à l’aise sur les réseaux sociaux mais incapable d’écrire une phrase sans faire 3 fautes, c’est rédhibitoire !   

Et maintenant, à vos claviers…

Le 4 mai 2017, par Claire Goutines dans la catégorie Social médias