Catégorie : La Tool Box

Comment calculer mon budget WebMarketing ? [Vidéo]

Le 6 décembre 2016, par Jean-Christian Rivet

Si le budget webmarketing n’est pas forcément moins cher que les budgets traditionnels, il possède en revanche un avantage sur les autres techniques de promotion, c’est qu’il est totalement mesurable.

Comment gérer, prévoir, limiter et rentabiliser le budget web marketing ?

Particularité du web : vous avez accès à toutes les données qui vont vous permettre de piloter votre budget. Il est donc plus facile de ne pas se laisser déborder. Tous ceux qui ont utilisés les outils comme Adwords et les publicités en ligne savent qu’ils ont la main pour plafonner eux-mêmes les budgets, soit de façon globale, soit sur des coûts mensuels.

Ensuite, comme pour toute autre action de communication, il faut comprendre qu’il y a deux types de coûts :

  • le 1er est  lié à la campagne, c’est à dire ce que coûte un clic sur une publicité ou une campagne globale,
  • le 2ème est lié au temps investi. C’est une partie qui est parfois la moins maitrisable.

Il existe des ratios : dans l’e-commerce, pour des communications plutôt commerciales, l’investissement moyen est autour de 15% du montant de votre chiffre d’affaire ciblé en web marketing. Si vous visez 100.000€ de CA web marketing, vous aurez donc besoin d’investir 15.000€. Ces proportions sont assez régulières.

Certains préfèrent passer  par des places de marchés, comme par exemple Amazon ou Booking, dans le tourisme. Dans ce cas, le marchand n’a pas besoin de faire lui-même de la publicité, mais bien évidemment il va transformer ce budget web marketing en commission versé à la plateforme. Si vous utilisez Booking par exemple, c’est bien la plateforme qui supporte le travail marketing que vous vous ne faites pas, puisque vous profitez de leur notoriété et surtout de leur trafic.

Prenons l’exemple d’un commerçant qui voudrait se rendre visible sur la période des soldes. En terme de web marketing, c’est assez facile à piloter.

  • Il va commencer, à partir de l’audience de sa page Facebook,  par créer une publicité Facebook et annoncer sa période de soldes, comme ses confrères, ou proposer des ventes privées. Sur cette publicité Facebook, il pourra cibler par type de personne, par âge, par zone géographique, des enfants ou pas… Grâce à ce ciblage, il saura exactement ce qu’il consomme au niveau publicitaire.
  • Il mettra en place peut-être en parallèle une campagne Adwords. Il rendra ainsi son offre plus visible auprès des internautes qui vont taper dans Google des mots-clés correspondant aux soldes de sa zone géographique.
  • La 3ème possibilité de campagne publicitaire complémentaire est d’envoyer un e-mailing. Il Si le commerçant a déjà un fichier client, et/ou s’il a récupéré les cartes de visites dans un salon, l’e-mailing lui permettra de relancer sa clientèle et d’aller chercher de nouveaux prospects.

Très important : les statistiques montrent qu’à chaque fois qu’on ajoute un nouveau canal dans sa communication, le taux de reconnaissance de la marque est multiplié par deux ; la performance de chaque type de campagne sera donc augmentée à partir du moment où on en rajoute une autre derrière.

Certains consommateurs vont donc voir la publicité sur Facebook, décider d’aller faire leur achat au niveau local, voire taper des mots-clés correspondant dans Google et au final, effectuer leur achat suite au e-mailing que vous leur aurez envoyé. Et tout cela sera tracé.

Pour conclure sur cette question du budget marketing, il y a deux choses à retenir :

1- c’est vous qui décidez de ce budget et il sera proportionnel à l’objectif que vous avez en terme de vente,

2- ces différents budgets vont être basés sur du comportement :

  • soit du comportement de recherche ou par rapport à des clics, auquel cas vous paierez ce qu’on appelle le coût par clic.
  • soit simplement sur de la notoriété, c’est ce qu’on appel le CPM (coût pour 1000)
  • ou alors vous pouvez piloter également certaines campagnes publicitaires en faisant du CPA, c’est à dire du coût par action et ne payer que lorsque les personnes ont acheté.

Face à ce large inventaire, vous avez le choix pour décider ce qui est adapté à votre structure. En respectant toujours une règle d’or : fixer des objectifs précis au préalable.

 

Article rédigé par Jean-Christian RIVET Entrepreneur dans le Digital et conférencier professionnel

Dirigeant du cabinet NET-STRATEGE

 

 

Le 6 décembre 2016, par Jean-Christian Rivet dans la catégorie La Tool Box