Catégorie : Webmarketing

Où en sont les comportements Web to Store ? #Ecommerce #retail [Vidéo]

Le 3 janvier 2017, par Jean-Christian Rivet

Qu’est-ce que le Web to Store ? Ce sont les comportements des consommateurs entre le digital et les magasins, récemment étudiés lors d’une analyse publiée par l’institut BVA et dont se dégagent 4 grandes tendances.

Tendance N°1 : ROPO

Le premier comportement, appelé ROPO (Research on Line purchase off line, est celui qui consiste à aller chercher sur internet de l’information et à venir ensuite acheter en magasin. L’institut BVA nous indique que 91% des consommateurs ont utilisé cette démarche de ROPO. C’est le cas par exemple de toutes les grandes enseignes qui proposent du clic and collect : vous achetez en ligne et dans les heures qui suivent, vous pouvez récupérer votre produit dans le magasin. Mais les commerçants savent maintenant repérer les consommateurs qui cherchent de l’information ou des disponibilités de produits, et qui ont fait des recherches de prix sur internet avant d’entrer dans le magasin. Donc ce ROPO, synonyme de « je pars du numérique pour aller dans un commerce » doit être de plus en plus inscrit dans la stratégie des commerces traditionnels.

Tendance N°2 : full digital

La 2ème partie de l’étude concerne le full Digital, qui entre complètement dans le schéma du e-commerce. L’internaute effectue sa recherche sur internet puis achète en ligne. Là, les grandes enseignes sont très en avance sur le commerce traditionnel puisque seulement 10 à 15% des commerces traditionnels vendent en ligne. Ces derniers doivent donc se poser la question de leur positionnement sur l’ e-commerce. Une des options possibles pour un commerçant traditionnel est d’utiliser les places de marchés, voire d’utiliser même un autre nom de marque. Cette présence en ligne permet de bénéficier des 96% d’acheteurs purement digitaux, qui font tout sur le net : leur recherche, leur comparaison, consultation des avis, comparaison des tarifs et qui, au final, décident de rester sur le web pour acheter. C’est particulièrement vrai pour des produits dématérialisés ou de très grande consommation, type High-tech ou équipement de la personne.

Tendances N°3 et 4 : full store ou show rooming ?

Le 3ème point étudié, le full store, n’est pas nouveau. C’est la relation traditionnelle entre un commerçant et son client qui se rend dans un magasin pour faire ses recherches, son choix et ses achats. 70% des personnes interrogées déclarent agir ainsi. En revanche se rajoute désormais un 4ème élément qu’on appelle le show rooming. Celui-ci inquiète beaucoup les commerçants. Les clients qui pratiquent le show rooming effectuent leurs recherches en magasin pour finalement faire leurs achats sur internet. Et l’arrivée de la mobilité accentue le phénomène : nous avons tous vu des clients essayer des vêtements en boutique et dans le même temps, aller voir sur internet s’ils trouvent des prix différents. C’est très fréquent pour des produits techniques justement : le client est dans une enseigne, il regarde les ordinateurs, appareils photo ou téléphones et pour avoir plus d’infos, il va sur internet.

Cette notion de show rooming ne serait pratiquée, d’après l’étude, que par 48% des consommateurs. Ce qui veut donc dire qu’un commerçant a ses chances pour garder le client en magasin et même si celui-ci va chercher de l’information sur internet pendant son acte d’achat, le professionnel peut le convaincre et lui faire la vente sur place.

Etude BVA pour MAPPY

 

Article rédigé par Jean-Christian RIVET Entrepreneur dans le Digital et conférencier professionnel

Dirigeant du cabinet NET-STRATEGE

 

 

Le 3 janvier 2017, par Jean-Christian Rivet dans la catégorie Webmarketing